• Aveu N°171 : J'avoue, je n'aurai plus jamais d'enfant...

    Aveu N°171 : J'avoue, je n'aurai plus jamais d'enfant...

    J'avoue, c'est un aveu qui me trottait dans la tête depuis quelques mois déjà... Parce que je trouve qu'on parle peu de ce moment où la femme réalise qu'il est trop tard, que c'est fini, que plus jamais elle n'aura d'enfant...

    #mentalementménopausée

    Que les choses soient claires, j'ai déjà été bien gâtée par la nature puisque j'ai 3 enfants, et que même si j'ai vécu des grossesses difficiles, des accouchements difficiles, des naissances difficiles, si je pouvais...

    #jeremettraisbienlecouvert

    Mais en tout, il faut considérer la fin...

    J'ai 39 ans, 3 enfants, plus de patience, plus de dos, pas assez de tune, et j'ai les nerfs en pelote...

    Je ne me sens plus physiquement et moralement capable d'en assumer un quatrième.

    #etcestbientriste

    Quand on aime les enfants, quand on aime donner la vie, savoir raison garder n'est pas des plus facile !

    Tout cela est bien égoïste... ou pas.

    C'est un choix, quelque chose de mûrement réfléchi, et pourtant... Savoir que je n'aurai plus de bébé, de tout petit bébé à tenir dans mes bras, me rend toute triste...

    #affaireclassée

    Et le pire est d'expliquer tout cela à tes enfants qui te réclament un petit frère ou une petite soeur.

    Oui, on parle peu de ce moment où tu réalises que tout est fini, que cela ne t'arrivera plus jamais, que c'est de l'histoire ancienne, que ce n'est plus pour toi, que tu n'en serais plus capable, et que tu n'as plus qu'à attendre patiemment que tes enfants fassent des enfants pour pouponner à nouveau.

    #plusriendansleventre

    ça remue, et même si tu n'oublies pas que toi tu as de la chance d'en avoir eu pendant que tant d'hommes et de femmes galèrent pour en avoir, tu trimballes quand même ce sentiment d'inachevé.

    Bref, c'est fini ! 

    La Mère Coupable passe son tour.

     

    #parcequetouteslesbelleschosesontunefin

     

     

     

     

     

    « Aveu N°170 : J'avoue, j'ai le syndrome Brigitte FosseyLes 5 meilleurs aveux de la Mère Coupable : Best Of ! »
    Pin It

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 13 Octobre 2015 à 11:28
    Hachi
    *larme à l'oeil*
    Je n'en suis pas encore là, mes tout petits étant encore tout petit. Mais je sais que ce jour viendra et je pense que je serais dans le même état.
    2
    Mardi 13 Octobre 2015 à 11:35

    Je suis passée par là aussi. J'ai eu trois enfants d'un premier mariage. Plus tard, à 37 ans l'Homme et moi nous avons eu Minicouette ( il n'en avait pas). Je sais qu'il aurait bien voulu un petit gars aussi, mais vu l'âge,les grossesses à risques que j'ai eues, les revenus, la fatigue et le manque de patience, je passe l'éponge. Il ne m'en veut pas. Et puis il y a 4 ans j'ai subi une conisation à causes de lésions pré-cancéreuses sur le col de l'utérus, donc c'est bien fini. C'est pas facile de se dire qu'il n'y aura plus d'enfant,  mais j'ai eu de la chance, j'ai 4 beaux loulous. Après, les gens qui critiquent les familles nombreuses, je m'en tape, c'est pas ça qui m'a arrêté, juste ma raison. Alors je te comprends bien  yes

    3
    delphine
    Mardi 13 Octobre 2015 à 13:54

    Très émue. Tu as traduis ce que je ressens au fond de moi.
    J'ai été clippée à 38 ans car déjà 3 grands enfants, des grossesses allongées, 2 "avortements tardifs" (mots horribles pour décrire des naissance au 5ème et 6ème mois), des accouchements limites prémas et surtout la découverte d'une malformation de ma boite crânienne qui normalement interdit tout accouchement par voie basse.
    Hors mon dernier, je n'ai rien senti. Si je n'avais eu la visite du 9ème mois pile au début de la 37ème semaine, j'accouchais à la maison..

    Mon gyné m'a dit qu'il ne fallait pas prendre de risque car chaque accouchement m'a laissé "malade" les mois qui ont suivi, le pire étant le risque de paralysie.

    Mais voilà, j'avais une vie de m****, avec un c******* qui ne me respectait pas et je refusais de me l'avouer.

    La seule chose positive que je retire de ces 20 ans de souffrance et d'humiliations, ce sont mes enfants qui sont merveilleux malgré ce à quoi ils ont assisté.

    J'ai rencontré depuis l'Amour, celui qu'on ne rencontre qu'une fois. Si j'avais su que je pouvais être aimée à ce point je serais partie bien avant.

    Quand je le vois avec son fils, quand je l'entends parler de sa naissance, quand je le vois s'occuper de mes grands loulous, je me dis que j'aurais aimé un babynou

    J'aurais aimé porter son enfant et vivre une grossesse entourée, soutenue, aimée et j'aurais aimé qu'au moins un de mes enfants est un super papa.

    Mes grands adorent leur beau-père et il le leur rend bien.

    Mais j'aurais toujours ce regret de ne pas avoir eu un enfant de l'Amour. Nos loulous nous l'ont demandé lorsqu'ils ont demandé pourquoi on ne s'installait pas ensemble. Mais voilà, 39 ans, clippée, les plus jeunes avaient 12 ans et puis le temps passe.

    J'en ai maintenant 43 et lui 44. Mon Amour ne veux pas que je m'abîme plus. Il connait les risques liées à ma maladie mais je l'aurais pris ce risque car le stress jouant une grande partie sur mon état de santé, il y aurait eu ce poids en moins.

    J'en pleure, parfois, en silence, dans mon coin.

    C'est un vide.

    Merci d'avoir mis des mots sur ce dont on parle peu. Quand on sait que plus jamais nous n'aurons un petit être qui grandit en nous.

    4
    Mardi 13 Octobre 2015 à 13:59

    bouhhh merci vous me touchez les filles !!! :)

    5
    Mardi 13 Octobre 2015 à 15:35
    Egalimère

    Je me retrouve tellement dans ce que tu racontes. J'ai eu quelques jours de retard et toutes ces pensées me sont passées par la tête... Lorsque le test de grossesse s'est révélé négatif, j'ai eu un mélange de sentiments, entre tristesse et soulagement de ne pas avoir à me poser un milliard de questions sur une grossesse à 46 ans, les risques, toussa toussa... J'en ai fait le thème de notre rendez-vous "Entre 10 Blogs" sur le changement parce que oui, c'est un énorme changement que de se dire que la maternité, c'est définitivement terminé cry

    6
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 10:24
    La Carne

    tes mots sont émouvants. ils ne font pas écho chez moi, mais ils sont émouvants. Nous avons adopté nos deux zouaves. Nous aurions dû en avoir 3... (on avait la photo et tout et tout). Bref. Aujourd'hui, sachant que je peux tomber enceinte (les miracles arrivent), je souhaite tout sauf ça. Je n'en veux plus. 44 ans. Je dis stop. Et sans regret. Sans tristesse. 

    Mais je comprends que ça puisse être difficile à vivre... des bisous

    7
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 13:48
    marie kléber

    Ca fait un pincement au coeur mais quand la décision est prise on se sent mieux aussi...

    8
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 16:10
    Maryne

    Bel article !

    Beaucoup d'émotions.

    Mais la vie réserve encore de superbes joies :) et tu en tiendra encore de jolis bébés, mais tu n'auras plus a te lever la nuit pour eux ;)

    Je relativise et optimise car j'ai failli perdre la vie après la naissance de mon n°3 et au final je n'ai perdu qu'un organe... plus d'autres petits avenir non plus chez nous, mais la famille est au complet.

    Bravo pour ton blog, j'adore aussi l'article sur le syndrome Brigitte Fossey.

    9
    Mercredi 14 Octobre 2015 à 18:55
    Le Rire des Anges
    Comme je te comprends!
    J'ai ce sentiment depuis toujours... J'ai mis très longtemps à avoir mon 1er enfant! J'ai 37 bientôt 38 ans et je rêve d'avoir un 2eme bébés... Juste un 2eme mais la nature semble ne pas vouloir me faire ce cadeau et le temps passe... Alors j'ai vécu cette unique grossesse comme si ç était la dernière... Et j'ai cette angoisse sème dire que je n'en aurais peut être plus! ;)
    10
    Jeudi 15 Octobre 2015 à 12:43

    je connais ça aussi.... Je n'en veux pas de 3ème, la dernière grossesse a été déjà trop difficile à assumer physiquement. Et puis, avec les 2 grands de mon homme, ça commence à faire 4 là....

    mais pourtant, quand je vois mon petit dernier qui devient grand, j'ai un pincement au coeur en me disant que ça me manque de ne plus avoir de petit bébé dans les bras.... heureusement que je suis nounou mais c'est pas la même chose....

     

    bisous

    11
    Lo
    Lundi 19 Octobre 2015 à 10:32
    *snif*
    Je viens juste d avoir ma première et à peine 7 semaines après l'accouchement, je ne me sens pas rassasiée. Du coup, je pense souvent au jour ou, ca sera le dernier. C est super dur quand comme tu dis, on adore les enfants... mais une nouvelle page se tourne, de nouvelles aventures, d autres possibilités, c est pour ca que je suis heureuse de bosser avec les enfants, d une certaine manière ça permet de faire en sorte de ne jamais vraiment tourner la page... courage ;)
    12
    mimi
    Vendredi 19 Août 2016 à 12:09

    Bonjour à toutes!je me retrouve totalement dans tous vos commentaires!j'ai eu 50 ans le mois dernier et je ne cesse de penser que bientôt ce sera  la ménopause et donc une page qui se tourne.J'ai toujours voulu une grande famille et si mon mari avait vécu encore quelques années nous en aurions eu au moins un autre (il est décédé il y a 12 ans il avait 43 ans).Mais je me console car ma fille aînée va être maman à son tour en novembre prochain et c'est donc une nouvelle page qui s'ouvre!!!!!!Je vais être mamie et j'en suis ravie!!!!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :