• Aveu N°170 : J'avoue, j'ai le syndrome Brigitte Fossey

    Aveu N°170 : J'avoue, j'ai le syndrome Brigitte Fossey

    J'avoue, il y a quelques jours, j'ai craqué, j'ai regardé La Boum pour le 3958 ème fois... Et ce que j'ai vu ne m'a pas plu du tout ! 

    #lesridesaremyreality

    Pour la 1ère fois, j'ai réalisé que chez Vic plus rien ne me touchait... Ni son coeur d'artichaut, ni ses crises de larmes, ni ses coups de gueules...

    #etçamesaoûle

    J'aimerais pourtant retrouver cette naïveté, cette insouciance, ces papillons dans le ventre... Mais rien, plus rien !

    C'est tout le contraire, parce qu'aujourd'hui, moi à Vic, je lui mettrais bien deux claques pour lui ouvrir les yeux !

    Parce qu'elle s'est demandée Vic, pourquoi elle n'avait plus de chaussettes propres dans ses tiroirs ? Elle s'est demandée pourquoi partir en vacances au ski c'est un avantage et non un calvaire ? Parce que ça coûte un bras ! Elle s'est demandée pourquoi le frigo n'est pas toujours rempli en temps et en heures ? Elle s'est demandée pourquoi ses parents peuvent parfois dire NON et qu'il faut respecter cela !

    #bennonbiensûr

    Mais moi je sais ! Parce qu'aujourd'hui, j'ai le syndrome Brigitte Fossey !

    Je n'ai plus 13 ans, je suis maman, je sais que tout ne tombe pas du ciel ! Que si un homme tombe amoureux, vraiment amoureux, non je ne le ferai pas souffrir horriblement ! Que je n'ai pas toujours le temps de rassembler les chaussettes par paire et de les remettre dans son tiroir, que faire les courses prend un temps fou, qu'on ne met plus jamais de slows dans les soirées, et que personne ne me ramènera plus jamais en mob jusqu'à chez moi...

    #jesuisfoutue

    J'ai perdu tout ça ! Ma naïveté, mon insoucience, mes cheveux noirs... 

    Non, moi aujourd'hui, je vais aux réunions parents-profs, j'amène l'ado d'un point A à un point B, je dois préparer à manger tous les jours et deux fois par jour, plus personne ne m'invitera jamais à une boum, je ne peux pas faire le mur, et mes copines sont toutes casées... 

    #bordeldecul

    Non moi, j'ai changé de génération, et franchement en prendre conscience en regardant la boum à 39 ans, ça fait flipper.

    Et les discussions entre copines on en parle ? On est passé directement de "Elise, Tu vas à la boum de Mathieu toi samedi ?" à "Et toi tu vas allaiter ? ça t'a fait mal l'épisitiomie ou tu t'en es remis rapidement ?"

    Bon heureusement, on est aussi passé par la case "L'étudiante"... Mais quand même... J'ai l'impression d'avoir eu 14 ans hier, et dimanche 11 octobre 2015, j'en aurai 39 !

    Alors oui je peste... tout va bien trop vite ! 

    Mes enfants grandissent trop vite, je vieillis trop vite... J'aimerais tellement pouvoir encore rêver !

     

    #servezmoiunmojitos'ilvousplaît

    #jailesyndromebrigittefossey

     

     

     

     

     

    « Aveu N°169 : J'avoue, je fais une excellente soupe à la grimace !Aveu N°171 : J'avoue, je n'aurai plus jamais d'enfant... »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Octobre 2015 à 12:43
    Lol, tu m'as bien fait rire, je l'ai toujours trouvé cruche Vic, et sa maman au top ;)
    2
    La Carne
    Lundi 5 Octobre 2015 à 13:26
    La Carne
    effectivement, si tu es passée de la boum du samedi soir à l'allaitement, la chute a dû être rude! :)
    3
    manue
    Mardi 6 Octobre 2015 à 12:38

    Je suis passée par les mêmes sentiments.... Je me retrouve tout à fait dans tes lignes, de plus, je fête également mes 28 ans dimanche... Euh, non, 39 ans! Ca passe vite !!!!

    4
    irima
    Mardi 6 Octobre 2015 à 17:44

    Vic, je l'ai jamais tellement aimée. Même pas vraiment enviée.

     De toute façon, l'adolescence, moi, j'ai détesté. J'avais pas de copine, j'avais pas de copain, j'avais pas de salaire et j'avais mes parents à charge. 
    Déjà, à l'époque, être adulte, je kiffais. Et j'adore en être devenue une avec des copines, des copains, un mec bien, un poussin, un boulot, des responsabilités. Je m'éclate ! 
    Ma seule inquiétude : dans pas longtemps, va falloir être une grand-mère cool. Et la coolitude, j'ai jamais été très douée pour ! 

    Merci pour ce billet ! j'ai pas boudé mon plaisir ! 

    5
    AA
    Jeudi 8 Octobre 2015 à 09:26

    Moi ce billet il m'a fait rire. Et puis après, moins rire.

    Parce qu'en fait si tu es engluée comme ça, ben disons-le clairement, tu as une vie de merde. Et ton mec (je préjuge que tu en as un, mais finalement j'en sais rien) il fait pas sa part du boulot. Et ça c'est jamais juste.

    Parce que sinon, dans le billet de tes 50 ans, tu nous parlera infidélité et trahison, tu seras aigrie, tu auras l'impression d'avoir passé la moitié de ta vie à t'occuper des autres et, guess what, personne ne te dira merci (enfin pas tous les jours en tous cas).

    Ou alors en fait tu aimes ta vie, tu as un peu exagéré parce qu'il fallait faire rire les copines, et donc je ne suis pas sûr de rire non plus si c'est pas vrai.

     

    AA-qui-ne-fait-pas-la-moitié-de-ce-qu'il-conseille.

    6
    Vendredi 9 Octobre 2015 à 13:46
    Hachi

    J'aurais pu écrire tout ça (à l'âge près) XD J'ai ressenti tout pareil en regardant le film l'autre soir !

    7
    Imperator
    Dimanche 11 Octobre 2015 à 22:35

    Voilà un article de bonne femme, qui en dit long et bien suffisamment sur ce que vous souhaitez devenir ou disons rester. Arriver à cet âge pour balançer de telles conneries, je vous rassure, vos vingt ans sont toujours là. Petite vie de petite nana lambda, étriquée et concon chiantes à la pelle? en veux-tu en voilà. Bonjour vos références ciné au passage... Allaiter, procréer, faire les soldes les courses et lire Grazia ou Elle, rigoler entre copines, pouah elles sont belles les femmes, à rendre les battantes et femmes qui ont des couilles misogynes

    En effet vous vieillissez mais ça fait longtemps que vous l'êtes, avec vos vues courtes et vos vies comblées en poncifs et autres niaiseries. 

    Je suis une femme et j'ai vraiment honte mais honte de mon sexe, et marre d'être cataloguee d'office comme une de ces pauvres filles à cause d'elles, si nombreuses et tant relayées par les médias a la con, qui prefrerent les femmes de basse-cour, à la pensée courte et sans surprise, à celles qui deviennent autre chose que des pondeuses bavardes et insipides.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :